QuébecSpectacles
Théâtre
Musique

Bertrand Alain : une double carrière et de beaux projets

À l’occasion de ses deux grands projets du moment, la 6e édition des concerts Hollywood de l’Orchestre symphonique de Québec et Cabaret, une pièce de théâtre musical produite par le Trident, l’équipe QuébecSpectacles s’est entretenue avec celui qui en assure respectivement la conception et l’animation ainsi que la mise en scène : Bertrand Alain.

...

Publié le : 31 août 2022

Sa biographie le stipule d’entrée de jeu : « Bertrand Alain mène une double carrière de comédien et de metteur en scène ». Parce qu’ils s’alimentent mutuellement, ces deux métiers sont pour lui complémentaires, lui permettant d’atteindre un certain équilibre. Assurer la mise en scène d’une pièce de théâtre (ou la conception d’un concert) lui permet de porter un projet, du début à la fin, de « travailler de pair avec les artistes, les responsables du décor, des costumes, de l’éclairage ». Le métier de comédien (ou d’animateur) lui permet quant à lui de « se laisser guider, se concentrer sur sa partie ».

Grâce à son travail de mise en scène, il possède une vue d’ensemble sur les productions auxquelles il prend part en tant que comédien, ce qui lui apporte une certaine humilité, une compréhension de ce que les autres ont comme responsabilité.

Une 4e participation aux concerts Hollywood

Après trois éditions à la conception et à l’animation des concerts Hollywood de l’OSQ – 2, 4 et 5 –, le duo que Bertrand Alain forme avec Véronika Makdissi-Warren, avec qui nous nous entretenions en avril dernier, récidive pour Hollywood 6, un concert dédié à la musique de film inspiré cette fois de nos héros préférés tels que Batman, Robin des bois, Laurence d’Arabie et Capitaine America.

Pour l’occasion, la salle Louis-Fréchette du Grand Théatre de Québec se change presque en cinéma, dévoilant le programme la soirée même sur un écran à l’arrière-scène et offrant du pop-corn. Le duo d’animation guide quant à lui l’expérience du public en offrant des informations complémentaires sur l’histoire du film ou la démarche du compositeur, au fil de ses intermèdes ludiques et théâtralisés.

« Les concerts Hollywood de l’OSQ sont très courus », mentionne Bertrand Alain. La version concert des musiques de film permet au public « de les redécouvrir avec une orchestration très impressionnante ». D’édition en édition, il constate en effet l’excitation du public, qui revient, souvent en famille, pour retrouver ses souvenirs de cinéma, les « voir sous un autre jour ».

Bertrand Alain le précise : « la musique de film est écrite de façon sérieuse, par des compositeurs de grand talent. » Cette rigueur typique des grandes œuvres et des grands orchestres est également appliquée à la conception et à l’animation par le duo : « La coanimation doit être très organisée, tout comme la musique. Véronika, qui a une formation au violon, applique la même rigueur à son travail », souligne son acolyte. En plus de travailler ensemble, le duo doit collaborer avec le chef d’orchestre et le reste de l’équipe, d’où la nécessité de bien tout organiser, jusque dans ses interventions sur scène, qui sont écrites. « Comme dans les opéras ou les comédies musicales, il y a une relation très forte entre la parole et la musique », soutient Bertrand Alain.

Un deuxième grand projet rencontrera enfin son public

Bertrand Alain ne travaille pas que sur Hollywood 6 en ce moment. Il vit en effet « une grosse année avec plein de beaux projets ». Parmi ceux-ci se trouve Cabaret, une comédie musicale dont l’histoire se déroule en Allemagne en 1930, à l’aube du nazisme. Elle met en vedette pas moins de vingt artistes ainsi qu’un orchestre !

Celui qui en assure la mise en scène se réjouit de pouvoir enfin la mener à terme, après une longue interruption due à la pandémie. La distribution était effectivement bouclée depuis 3 ans, les décors et costumes, depuis 2 ans. Malgré cette longue interruption, « l’émotion que l'œuvre procure est revenue très rapidement, l’interprétation est plus fluide », assure-il, puisqu’elle a pu prendre le temps de mûrir.

Les répétitions sont pour lui « un grand bonheur ». Il décrit cette œuvre comme étant riche, encore plus percutante sans doute, parce qu’en résonance avec ce que les mesures sanitaires et l’incertitude ont pu soulever comme angoisse ou inconfort dans une société où l’on est généralement très libre.

Les représentations de cette comédie musicale du Trident auront lieu du 13 septembre au 8 octobre prochain au Grand théâtre. Les billets pour Hollywood 6, le 30 septembre, s’envolent quant à eux très vite. Une supplémentaire est d’ailleurs prévue le 1er octobre. Bons spectacles !

Dans cet article

   Blogue   
   Jeunesse   
   Théâtre   
Véronika Makdissi-Warren : faire rayonner l'art clownesque

BALADO - Écoutez notre entretien avec Véronika Makdissi-Warren