La culture : se l’offrir et la partager

Il faut prendre le temps; tout va tellement vite ! Dans le tourbillon du quotidien, prendre le temps d’aller voir des spectacles, c’est des cadeaux de la vie qu’on se fait.

Pour Martin Létourneau, associé chez Lemieux Nolet comptables professionnels agréés, la culture, principalement la musique, fait partie de sa vie depuis toujours. Et cette passion, il la communique avec enthousiasme à son entourage. Ses enfants ont la chance de se voir offrir régulièrement des billets de spectacles… où papa et maman se font un plaisir de les accompagner. L’un des derniers vus en famille : Imagine Dragon au centre Vidéotron l’automne dernier. « Nous passons de beaux moments privilégiés en famille lors de ces soirées magiques. »

Ses premiers spectacles, Martin les a vus à l’Agora du Vieux-Port alors qu’il était adolescent. C’était aussi l’époque à laquelle il jouait du saxophone alto dans le stage band du Collège de Lévis et celle où il avait pris possession du sous-sol familial pour écouter inlassablement ses vinyles.

Je suis vraiment un passionné de musique ! J’ai encore mes vieux vinyles que je numérise au lieu de me procurer la version numérique parce que je préfère le son.

Ses plus beaux souvenirs de spectacle sont liés à l’évasion et la détente. « J’ai toujours beaucoup de plaisir à voir Jean-Michel Anctil. Dès qu’il ouvre la bouche, je ris et j’oublie tout ! Daniel Bélanger m’a aussi fait vivre de beaux moments en spectacle que je ne voulais pas voir s’arrêter. » Et malgré son horaire de vie de comptable chargé en états financiers et déclarations d’impôts, il a pris quelques heures pour aller voir l’hommage à Harmonium à L’Anglicane cet hiver. « Ma femme nous a acheté des billets en me disant que ça allait me faire du bien de prendre une pause. Elle avait raison ! Ç’a été une magnifique soirée de détente ».

Rapprocher les gens de la culture

Contribuer à faire connaître la culture est une priorité pour l’homme d’affaires. Impliqué au conseil d’administration de Diffusion culturelle de Lévis de 2004 à 2012, notamment aux postes de vice-président puis de président, il fait maintenant partie du Comité Arts Affaires Lévis. L’objectif : joindre le monde des affaires et de la culture, deux sphères d’activités intimement liées avec la communauté.

Si on veut un milieu dynamique, il faut que le monde des affaires s’implique et la culture est une belle façon de le faire. La culture devient une richesse pour la communauté, un attractif pour les gens qui veulent s’établir dans une ville. Les gens d’affaires ont un rôle à jouer dans la vitalité d’une région, d’une communauté.

Bien au-delà du discours, c’est aussi en gestes que Martin Létourneau applique ces principes. Son entreprise organise des activités culturelles dans ses locaux, commandite des séries de spectacles à l’Anglicane et offre des billets à ses employés.

Nous sommes sensibles à la culture et pour nous il est important de faire goûter cette saveur-là.

Il n’est donc pas étonnant que Martin Létourneau et Lemieux Nolet se soient vu décerner le prix Arts Affaires de la Ville de Lévis en décembre dernier pour leur contribution à faire rayonner la culture à Lévis.

Son vœu pour le milieu culturel lévisien : Une plus grande salle de spectacle et un lieu pour des spectacles extérieurs d’envergure.

Les spectacles qu’il attend avec impatience : Un rêve se réalisera en partie en allant voir U2, son groupe préféré, au Centre Bell en juin… en continuant à espérer les voir un jour au FEQ !

Vous pourriez le croiser au FEQ pour : Neil Young, Foo Fighters et Cyndi Lauper.

Et il ira à L’Anglicane pour Time it Was hommage à Simon & Garfunkel et à Cat Stevens ainsi que pour l’hommage à Leonard Cohen.

 

Texte: Nathalie St-Pierre