Les Chauffeurs à pieds : 20 ans de musique et de liberté

NOUVEAU – QuébecSpectacles a la chance de rencontrer des amoureux et des amoureuses des arts de la scène. Parce que leurs propos sont vraiment très intéressants et qu’il est impossible de tout écrire sur le blogue, QuébecSpectacles vous offre de les écouter!

Ce groupe phare de la musique trad québécoise suscite l’intérêt. Au-delà des critiques élogieuses, de leur parcours impressionnant sur les scènes d’ici et d’ailleurs; c’est leur démarche artistique, ancrée dans la marge, qui nous interpelle. Une démarche qui s’appuie sur notre patrimoine musical que Les Chauffeurs à pieds cherchent à garder bien vivant, sans faire de compromis.

Entretien avec Antoine Gauthier, violoneux, mandoliniste, chanteur, poète et l’un des quatre membres des Chauffeurs à pieds.

Une musique qui rassemble
Quelques mesures, un couplet ou deux, suffisent pour comprendre l’esprit festif qui anime les gars des Chauffeurs à pieds. Antoine Gauthier le raconte d’emblée, «c’est l’esprit de fête, à la fois accessible et complexe de la musique traditionnelle» qui a été l’élément déclencheur de leur musique. C’est aussi pour «l’esprit humain de ce genre musical, on s’y sent en famille, on peut jouer sans partition à l’oreille avec plein de gens autour de nous», ajoute-t-il.

Comme c’est souvent le cas, l’histoire des Chauffeurs à pieds débute par une rencontre. «On part d’amis du secondaire, des voisins de casiers, de jeunes musiciens qui aimaient faire la fête, et qui aiment encore ça», affirme Antoine Gauthier, sourire aux lèvres. «C’est un trip de jeunes qui naviguaient à travers toutes sortes d’influences musicales».

Aimer la beauté
Les musiciens des Chauffeurs à pieds sont reconnus pour l’excellence de leur pratique. En écoutant Antoine Gauthier parler des débuts de leur formation, on sent bien que les membres éprouvent autant de plaisir à faire de la musique ensemble, 20 ans plus tard. Est-ce que le style musical y serait pour quelque chose? Assurément. Selon lui, «c’est la beauté de la musique traditionnelle qui les a séduits. Et on espère toujours contribuer à cette beauté de la musique après 20 ans».

Repousser les limites
La musique traditionnelle québécoise est un heureux mélange d’influences anglaises, françaises, irlandaises et écossaises. Si au départ elle servait uniquement à soutenir la danse, elle trouve aujourd’hui sa place sur la scène. Un nombre important de jeunes et talentueux musiciens ont pris la relève et portent fièrement «le flambeau» des traditions musicales.1

Pour Antoine Gauthier, «il y a quelque chose de plus dans la musique traditionnelle, quelque chose d’un peu rebelle. On a accroché à ce côté rebelle-là; ce côté un peu revêche, tant dans l’esthétique que dans sa philosophie un peu en marge».

Est-ce à dire que la démarche artistique des Chauffeurs à pieds s’apparente à celles de groupes de musiques alternatives, c’est-à-dire une démarche en marge de la musique populaire et classique (rock, punk, indie, électro, etc.)? Veulent-ils faire une musique qui repousse les limites pour y rester?

«C’est une bonne question», lance-t-il d’entrée de jeu.

Je ne sais pas si c’est conscient ou non de vouloir être dans la marge, mais l’idée est que nous ne sommes pas prêts à faire de concessions artistiques. On est plus marginaux les uns que les autres. Plusieurs d’entre nous avons choisi de faire plus d’un projet en parallèle à celui des Chauffeurs à pieds pour vivre; parce qu’on n’est pas prêt à accepter des compromis.

Faire évoluer la musique
L’exploration se révèle le fil conducteur de leur sonorité. À l’écoute, leur musique semble fuir la répétition et la redite. «On veut toujours explorer de nouvelles choses, qu’on a jamais faites», explique Antoine Gauthier. «Des fois, cela se traduit par des choses très subtiles. On veut être des musiciens subtils, intéressants et techniquement bons, mais sans se soucier de l’aspect contemporain souvent associé à la musique traditionnelle québécoise d’aujourd’hui.»

«Je ne pense même pas que Les Chauffeurs à pieds aient une vision contemporaine de la musique. On donne cette étiquette-là à la musique trad, mais à la base, nous ce qui nous anime, c’est être de bons instrumentistes avant même de toucher aux arrangements», ajoute-t-il.

Les Chauffeurs à pieds se distinguent depuis 20 ans dans l’univers musical québécois. Que peut-on leur souhaiter pour les années à venir? «De continuer», répond Antoine Gauthier sans hésitation.

1 Source : ès TRAD – Centre de valorisation du patrimoine vivant ( http://cvpv.net/musique-et-chansons/)

Texte: Catherine Chagnon

À NE PAS MANQUER – Les Rendez-vous ès TRAD du 4 au 8 octobre: