Mocassins Volants : de musique et de nouvelles amitiés

Quel serait le meilleur moyen de s’ouvrir à l’autre? Au premier abord, cette question paraît plutôt simple et les réponses faciles à trouver. Le tout se complique quand vient l’heure de faire un choix. Et si la musique était la formule gagnante? Mocassins Volants célèbre ce qui nous unit dans un spectacle où les musiques et les chants traditionnels wendat et québécois s’enlacent harmonieusement.

Le pouvoir de la musique

Ancrée dans l’émotion, la musique transporte. Touche. Parle. La musique est un langage universel. Elle a le pouvoir de transformer des milliers d’individus rassemblés devant une scène, en une foule vibrant au même rythme.

Guidé par cette idée, le Centre de valorisation du patrimoine vivant «ès TRAD» a eu envie d’aller vers l’autre en réunissant deux cultures musicales. Provoquer la rencontre entre les univers d’artistes hurons-wendat et québécois dans le but de mettre en commun ce que les générations antérieures leur ont légué.

Le projet artistique

L’histoire des Mocassins Volants est étonnante. Quand on y pense, c’est un véritable rendez-vous arrangé! Des artistes professionnels de grand talent et porteurs de leurs traditions ont répondu à l’invitation de créer un nouveau groupe de musique. Liette Remon (violon, podorythmie et voix), Kwendokye’s Andrée Levesque-Sioui (tambour, hochets et voix), Teharihulen Michel Savard (hochets, tambour d’eau et voix), Rachel Aucoin (piano) ont accepté d’ouvrir leur répertoire de chansons et de musiques traditionnelles.

Regroupés au sein de la formation musicale Mocassins Volants, ils travaillent à la création de pièces musicales issues de ce métissage.

L’apprivoisement

Généralement, les collaborations entre artistes se font plus naturellement. Sur scène, en tournée, en studio… les occasions se présentent. Les artistes les saisissent selon leur démarche de création pour faire évoluer leur art. Mais qu’en est-il lorsque la rencontre artistique est provoquée?

Pour Andrée Levesque-Sioui, le projet des Mocassins volants lui est apparu comme une occasion d’exploration et de faire ainsi un pas de plus vers la réconciliation. Se sentant en confiance dans ce projet porté par Ès TRAD, Liette Remon s’est dit que l’aventure serait stimulante et qu’elle pourrait apprendre et ce, peu importe ce que cela donnerait. L’occasion était belle de fréquenter de nouveaux musiciens qui ne font pas partie du cercle habituel.

La démarche de création

Bien que la musique rassemble, elle demeure extrêmement variée : style, langue, instruments, écriture et plus encore. Comment les artistes des Mocassins Volants pourraient arriver à trouver un point commun pour amorcer leur collaboration? Seraient-ils atteints du syndrome de la page blanche?

Conscients de leurs différences, ils ont choisi de prendre le temps de faire connaissance… en laissant la musique de côté. Ils ont plutôt provoqué la rencontre humaine en parlant d’eux et en questionnant l’autre, comme une bonne jasette entre vieux amis.
Puis, dans cette rencontre amicale et humaine, la musique a trouvé sa place.

Le mariage des notes

Inspirées par l’écoute et l’ouverture, Rachel Aucoin s’est tournée vers son piano; Liette Remon a fait vibrer son violon… Portés par l’ambiance, Michel Savard et Andrée Levesque-Sioui y ont ajouté leurs chants. La magie s’est mise à opérer.

C’est ainsi qu’ils ont regardé ce qu’ils avaient en commun. Étonnamment, les similitudes étaient grandes : les sonorités du tambour, des cuillères en bois, des tapements de pieds, les onomatopées, la turlute… Les Mocassins Volants ont trouvé leur son en réunissant leur culture.

Le pari réussi

Il suffit d’écouter les Mocassins Volants pour comprendre que le Centre de valorisation du patrimoine vivant «Ès TRAD» a gagné son pari. Leur plaisir transcende la musique et leur sourire s’entend dans leur voix. Aucun doute possible, la rencontre des cultures huronne-wendat et québécoise mène à l’amitié.

Pour en savoir plus…

Le projet Mocassins Volants est le fruit d’un projet de création artistique piloté par le Centre de valorisation du patrimoine vivant «ès TRAD» grâce au financement du Conseil des Arts du Canada et de l’Entente de développement culturel entre le ministère de la Culture et Communications Québec et la Ville de Québec. Pour plus d’information : www.cvpv.net

Voyez aussi leur journal de création : La mise en oeuvre de la formation musicale Mocassins Volants racontée sous forme de journal.