Québec, rendez-vous international de la guitare acoustique «fingerstyle»?

NOUVEAU – QuébecSpectacles a la chance de rencontrer des amoureux et des amoureuses des arts de la scène. Parce que leurs propos sont vraiment très intéressants et qu’il est impossible de tout écrire sur le blogue, QuébecSpectacles vous offre de les écouter!

Claude Laflamme est musicien professionnel. Michel Pellerin est luthier. Au départ, l’histoire de leur rencontre n’a rien d’extraordinaire, du moins dans le milieu de la musique. Quoi de plus normal qu’un guitariste qui demande à un fabricant de lui créer un instrument personnalisé? Et pourtant. Ils sont aujourd’hui les protagonistes d’un événement incontournable pour les amoureux de la guitare acoustique fingerstyle et pour les néophytes : le Salon international de guitare de Québec.

Récit d’une amitié professionnelle entre deux passionnés de guitare.

La rencontre
Claude Laflamme a commencé très jeune à faire de la musique. «J’ai travaillé beaucoup comme arrangeur et comme musicien pour accompagner des artistes», explique-t-il. «J’en ai fait toute ma vie. Un jour, j’ai eu le goût d’avoir un instrument plus personnel pour mes loisirs. J’ai donc commencé à aller voir les luthiers.»

Il entend parler d’un luthier à Québec qui pourrait lui fabriquer une guitare qui répondrait à ses besoins : Michel Pellerin. Il l’invite alors chez lui. «Michel est venu à la maison avec plein de guitares. J’en ai essayé quelques-unes et j’en ai acheté deux!, lance-t-il sur un ton amusé.

Le défi
Quelques années plus tard, la carrière de Claude Laflamme a pris un virage plutôt inattendu. Sans le savoir à ce moment, celle de Michel Pellerin venait aussi de se transformer complètement. De luthier généraliste, il allait devenir un fabricant spécialisé dans la guitare acoustique fingerstyle.

«Ma vie a basculé quand j’ai vu une guitare-harpe sur internet, un instrument avec une vingtaine de cordes», raconte Claude Laflamme. «J’ai envoyé des photos à Michel et je lui ai demandé s’il était capable de faire ça? Ça lui a pris un petit bout de temps avant qu’il m’en reparle. Mais finalement, il s’est lancé dans l’aventure et il m’a fabriqué ma première guitare-harpe», lance-t-il en riant.

De son côté, Michel Pellerin convient d’emblée qu’il ne savait pas vraiment dans quelle aventure il s’embarquait en acceptant de fabriquer une guitare de ce genre pour Claude Laflamme. «C’est sûr que j’ai fait du chemin aussi. Cela fait 20 ans que je fais des guitares. Je crois que la rencontre avec Claude m’a fait évoluer beaucoup comme luthier. Je dois avouer que sa demande pour une guitare-harpe(1) m’a lancé dans le vide. Je ne savais pas du tout dans quoi je m’embarquais quand j’ai commencé ce projet-là!», affirme Michel Pellerin.

«C’est un défi», ajoute-t-il. «Quand tu le réalises, que tout marche et que ça sonne, la fierté que tu peux ressentir! Entendre Claude dire qu’il est tellement tombé amoureux de l’instrument et qu’il ne joue que de la guitare-harpe maintenant, ça veut dire que ma job je l’ai bien fait», précise Michel Pellerin.

La spécialisation
Formé en lutherie, Michel Pellerin relate qu’à ses débuts, il fabriquait tous les types de guitare. «Je voulais explorer plein de choses. J’ai fait des guitares électriques, classiques, acoustiques, des ukulélés. J’étais pas si mal dans tout. Puis j’ai décidé de me spécialiser dans le type de guitare pour lequel je croyais pouvoir apporter quelque chose. Aussi, la clientèle de l’acoustique fingerstyle est celle que je pouvais le mieux comprendre, donc le mieux servir.»

Pour des raisons similaires, Claude Laflamme s’est spécialisé à son tour dans ce style particulier; plus encore, il a concentré sa pratique de musicien professionnel autour de la guitare-harpe. «J’ai commencé à m’amuser avec l’instrument. J’ai fait beaucoup de piano et de guitare. Je me disais qu’avec un instrument ayant un plus grand registre, j’aurais sans aucun doute plus de plaisir à en jouer», commente-t-il. Lentement, mais sûrement, sa vie a basculé : «j’ai arrêté de jouer de plusieurs instruments pour me consacrer depuis quelques années à la guitare-harpe. Il s’est passé quelque chose, c’est l’amour musical de ma vie!»

L’exploration
Claude Laflamme a décidé de spécialiser dans ce style, parce qu’il aime aller plus loin. Même son de cloche pour Michel Pellerin qui considère pouvoir explorer énormément à titre de luthier avec ce type d’instrument. «Quand on devient expert, tant pour le musicien que pour le luthier, on en arrive à vouloir repousser les limites, allant jusqu’où le cerveau peut entendre en quelque sorte», souligne Claude. «Chaque fois, on essaie de pousser l’instrument à l’extrême, on pousse le son, la stabilité, la justesse.»

Ces deux artisans sont unanimes : le fait de se concentrer sur un style aussi précis permet de réduire le terrain de jeu du musicien et du luthier. Par conséquent, la technique peut être développée au maximum. «Comme musicien, en me spécialisant dans l’acoustique fingerstyle, je suis devenu un meilleur guitariste. On peut avoir l’impression que jouer de la guitare c’est toujours pareil. Mais ce n’est pas le cas. La technique et l’approche sont très différentes».

La collaboration
La relation professionnelle entre Claude et Michel s’est enrichie au fil de leur collaboration. Du statut client-fournisseur, musicien et son luthier, ils sont devenus co-fondateurs d’un salon international de guitare en 2017 à Québec.

Depuis bon nombre d’années, Michel Pellerin participe à des expositions de guitare un peu partout dans le monde. Claude Laflamme l’accompagne très régulièrement dans ces salons pour présenter des concerts avec les instruments fabriqués par Michel. Il se produit également en concert à l’étranger comme musicien professionnel.

Ces voyages musicaux leur ont donné l’occasion de rencontrer beaucoup de bons luthiers, de bons musiciens et d’entendre de belles musiques. Ils ont réalisé que leurs amis musiciens à Québec n’avaient peut-être pas cette chance. À leurs yeux, c’était un non-sens. Il n’en fallait pas plus pour les plonger dans l’action.

L’événement
Cela faisait un moment que l’idée mijotait : pourquoi ne pas faire un salon dans notre ville? Ensuite, tout est allé plutôt rondement. Claude a rencontré Jacques Angers, le directeur du Centre d’art La Chapelle, lieu tout désigné pour tenir un salon de la guitare. Un an plus tard, en 2017, le premier Salon international de guitare de Québec accueillait non seulement des amoureux de la guitare acoustique fingerstyle, mais surtout des personnes intéressées par la musique et prêtes à découvrir!

La première édition a été un véritable succès. En plus de soirées de concerts offerts par des guitaristes de renommée internationale s’ajoutent deux journées d’exposition-rencontre avec 16 artisans-luthiers, véritables vedettes pour les guitaristes, qui font connaître leur passion et exposent leurs chefs-d’œuvre. Les visiteurs peuvent également assister à des mini-concerts à toutes les heures et faire l’essai de guitares hors du commun(2).

La musique
Leur amitié professionnelle s’est construite sur leur intérêt partagé de la guitare acoustique. Organiser un rendez-vous majeur du fingerstyle à Québec leur permet dorénavant de contribuer avec grande satisfaction à son développement.

______________________

(1) Guitare-harpe : La guitare-harpe est une guitare agrémentée de cordes supplémentaires qui ne sont pas parallèles, ni fixées au manche, mais fixées sur un cadre, un deuxième manche ou une extension de la caisse de résonance, et pincées occasionnellement. (Source : Wikipédia).

(2)  Le Salon international de guitare de Québec est né du désir de convier à un événement unique artistes, artisans et amoureux de la guitare acoustique fingerstyle. Le Centre d’art La Chapelle est fier de proposer ce rendez-vous annuel aux amoureux de musique et d’ainsi contribuer au développement de la guitare acoustique fingerstyle. C’est un rendez-vous musical unique à ne pas manquer! (Source : Centre d’art La Chapelle)

À NE PAS MANQUER